Le boulevard périphérique / Henri BAUCHAU

Le trajet quotidien effectué depuis la banlieue parisienne à l’hôpital où il rend visite à sa belle-fille en phase terminale d’un cancer, permet au narrateur d’égrenner des souvenirs et de décanter le trop plein des émotions de la journée. Sur l’image de la jeune femme en souffrance viennent se superposer deux personnages antagonistes qui ont profondément marqué le récitant : son ami Stéphane, personnage sublimé, qui l’a initié à l’escalade et lui a appris à se surpasser, et le colonel Shadow, officier nazi, le bourreau de Stéphane. L’enchevêtrement des niveaux de réflexion évoque l’errance d’une pensée distraite mais aussi nourrie par la routine du trajet répétitif mais différent à chaque fois. L’analyse du psychanalyste transparaît à travers les multiples niveaux de conscience et les associations d’idées du narrateur. Bauchau réussit à entremêler les fils du présent et du passé dans un récit de vie et de mort passionnant dans sa quête des relations fondamentales entre des êtres que le hasard a unis pour franchir des obstacles significatifs de leur existence. Livre profond, belle leçon de rencontres humaines ! 


Impression de Danielle De Neve .

Ce titre est-il disponible à la bibliothèque ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :