Trois jours chez ma mère / François WEYERGANS

L’auteur nous emmène avec lui devant toutes ces pages blanches qu’il rêve de noircir.
Mais voilà, la peur, une certaine paresse l’empêchent de concrétiser ses rêves d’écriture.
Ce qui n’est pas sans poser certains problèmes pratiques que la culpabilité force à nier.
Et l’auteur, conscient malgré tout de ses difficultés, ne s’autorisera un séjour chez sa mère qu’une fois un roman écrit.

Impressions de Frédérique HIFFE.

Ce titre est-il disponible à la bibliothèque ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :