The Slap de Chritos TSIOLKAS

The Slap (« La Gifle ») de Christos TSIOLKAS

Une plongée passionnante dans la société australienne d’aujourd’hui composée d’une mosaïque de nationalités avec leurs préjugés, leurs complexes, leurs incompréhensions et dédains mutuels.

L’auteur, d’origine grecque comme son nom l’indique,analyse aves finesse la manière dont les traditions familiales ancestrales se perpétuent en circuit fermé chez ces « expatriés »vivant repliés sur eux-mêmes, soumis à la pression du regard de l’autre.

Un événement à priori anodin va bousculer le ronron quotidien du cercle d’amis habitués à se fréquenter et va amener chaque membre du groupe à devoir prendre fait et cause pour les auteurs ou les « victimes ».

« Peut-on admettre qu’un adulte gifle un gamin insupportable dont les parents laxistes ne réagissent pas quand il a menacé un autre gosse »?

A partir de ce scenario, les liens amicaux et familaux vont se déliter à l’épreuve des affrontements. Ce qui apparaît au départ comme un avatar banal va entraîner des questionnements fondamentaux sur les relations de couple, l’amour dans ses aspects multiples, les tabous, la xénophobie, le racisme…

Le récit, habilement mené, emmène le lecteur dans des méandres insoupçonnés, où se posent des questions très actuelles, comme le maternage intensif qui faisait la une du « Time » du 21 mai.

Un coup de coeur pour ce livre faussement léger faisant la part belle aux femmes, ancrages solides dans ce monde en proie aux affres de la vie en société.

Impression de Danielle De Neve.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :