Un cri si lointain d’ Ake Edwardson.

L’enquête menée par le commissaire Erik Winter et son équipe à Göteborg prend le lecteur en otage jusqu’aux dernières pages de ce roman policier qui en comporte 520 !

Habilement, Ake Edwardson distille questionnements, angoisse, indices qui sous-tendent la démarche des enquêteurs de telle façon que le lecteur éprouve les mêmes ressentis.

Tous les personnages de ce roman, même ceux qui jouent un rôle secondaire, prennent vie sous la plume de l’auteur qui suscite l’empathie du lecteur.

Je ne dévoile pas l’intrigue mais vous invite à lire ce roman.

Impression de Marie-Rose Vanhorick.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :