MEMSAHIB d’ Anita Rau BADAMI

Un coup de coeur pour ce portrait de femme évoqué par sa fille et par elle-même remontant le fil du temps après la mort de son mari, distant, incapable d’exprimer ses sentiments envers son épouse mais père aimant et attentif.

Toutes les frustrations d’une femme indienne, intelligente, brimée dans son désir d’études, critiquée pour sa langue "bien pendue" et sa difficulté à se fondre dans le moule d’une société réactionnaire et macho apparaissent tout au long des souvenirs égrénés par la fille et la mère dans un va et vient subtil d’amour filial-agacement d’une rare lucidité.

Le décor change au gré des multiples déplacements professionnels du père, ingénieur aux chemins de fer, provoquant la rancoeur de Saroja vissée à la maison dans des environnements qu’elle n’a jamais le temps d’apprivoiser, entre la puanteur des gares et des rues grouillantes et le parfum des jardins.

Un "roman de femmes" très attachant!

Impression de Danielle De Neve.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :