La Déesse des petites victoires de Yannick GRANNEC

 

 

Anna, jeune documentaliste, est chargée par la prestigieuse université de Princeton de tenter d’obtenir l »héritage » d’un des plus grands mathématiciens du 20e. siècle, Kurt Gödel.
Pour arriver à ses fins, elle va devoir entreprendre l' »assaut » de la veuve retirée dans une maison de repos.
La tâche s’avère d’autant plus ingrate qu’Adèle Gödel fait preuve d’un caractère peu commode et d’une liberté de langage hors du commun.
Petit à petit, une sorte de complicité va naître entre la jeune femme réservée et la vieille femme acariâtre et le passé va retrouver ses droits au fil des souvenirs de ce témoin peu banal, amie d’Einstein et autres Oppenheimer ,tous brillants intellectuels réfugiés .
Adèle retrace son parcours de femme à la dévotion d’un génie relevant de la psychiatrie, s’alimentant à peine, faisant preuve d’un égocentrisme monstrueux et c’est une leçon de vie qui se tisse au fil des visites: comment l’amour peut-il engendrer un sacrifice aussi lucide?
Présenté comme un roman, ce témoignage « biographique » a obtenu le Prix des Libraires.

Impression de Danielle De Neve

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :