L’assassin aime l’art Déco de Kate MILIE.

Ce roman me fait penser au proverbe : « Qui trop embrasse, mal étreint. »

Effectivement des passages historiques et des descriptifs tels ceux d’un guide touristique alternent avec une intrigue policière simpliste dont les évènements ont pour cadre des lieux emblématiques tels la basilique de Koekelberg, le palais des Beaux-arts, l’hôtel Plaza…De plus, le roman s’attarde sur le vécu de la guide présente sur les lieux du crime et qui à ce titre participe à l’enquête. L’auteure se met également en scène lorsqu’elle s’imprègne du cadre dans lequel elle situe sa fiction.

Un listing à la fin du livre invite les lecteurs à visiter des lieux Art Déco.

IMPRESSION DE Marie-Rose Vanhorick.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :