L’ART DE PERDRE d’Alice Zeniter

Ali, un montagnard kabyle, a fait la guerre 39-45 sous l’uniforme français. En 1955, il n’a pas refusé, comme l’ordonnait le FLN, la pension qui lui avait été octroyée par la France. C’est un Harki qui émigrera en France avec sa femme Yema et son fils Hamid, lors de l’Indépendance de l’Algérie en 1962.

Alice Zeniter raconte le destin, entre la France et l’Algérie, des générations successives d’une famille prisonnière d’un passé tenace, les séquelles de la colonisation, l’exil, le déracinement, le lourd poids de l’héritage familial mais aussi la force de l’amour filial.

C’est puissant et élégant. A lire sans attendre

Impression de Christian Vds

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :