LES OISEAUX SANS TÊTE de Hedwige Jeanmart

Les oiseaux sans tête, c’est l’histoire improbable de la rencontre entre Blanche, la jeune narratrice et Daniel Deur, un meurtrier récidiviste belge alors en réinsertion, qui tua à 18 ans une femme, fut condamné à 12 ans de réclusion.

Elle met à jour une vie plate, banale, mais remplie d’imperceptibles phobies qui peuvent sans explication déborder Daniel ou s’apaiser.
Un roman terriblement pertinent qui, renonçant à «expliquer» le crime, choisit de restituer les mouvements les plus imperceptibles d’une vie.

IMPRESSION DE Christian Vds

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :