La parole du muet de Galandon

BD (2 tomes)

France, 1923. Célestin Noirt est un fils de notaire complètement rabroué par ses parents. Un jour, il décide de partir pour Paris et d’aller vivre son rêve : faire du cinéma. Sauf que ce n’est pas si facile d’entrer dans ce petit monde et de s’y faire une place. Il commence donc comme assistant décorateur sur un tournage. Mais lorsqu’il retrouve en chair et en os une comédienne extraordinaire qu’il admire, il décide de tenter le tout pour le tout et de réaliser son film, quitte à être au bord de la légalité…

Un beau récit, dont on anticipe peut-être un peu les mécanismes et la fin, mais plaisant malgré tout. Le dessin nous replonge dans l’univers du cinéma muet, avec des nuances sépia quand il s’agit des images de film.

IMPRESSION DE: G. Wallon

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :