Un gentleman à Moscou d’ Amor Towles

Pour avoir écrit un poème que le nouveau pouvoir politique désapprouve, le comte Alexandre Rostov est condamné à vivre en résidence surveillée à l’hôtel Metropol de Moscou. Comment vivre dans une minuscule chambre de bonne alors qu’il a eu l’habitude de vivre dans un château ou dans une des suites luxueuses de l’hôtel, voilà le premier défi du comte. Doté d’un naturel plutôt optimiste, rompu aux « bonnes manières », polyglotte, le comte va se créer une nouvelle vie se liant tant avec les clients russes ou étrangers qu’avec le personnel, grooms, barbier, couturière, chef de cuisine, de salle, … tantôt en partageant ses connaissances et sa culture tantôt en leur demandant de l’informer sur l’extérieur.

Je me suis laissée emporter par cette fresque décalée, au charme désuet des riches heures de la Russie, par ce récit au ton légèrement moqueur.

IMPRESSION DE Frédérique HIFFE

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :