Archives de Catégorie: Littérature tunisienne

L’heure du cru / Azza FILALI

C’est l’histoire d’Adel, adolescent plein d’idéalisme, du père Si Mahmoud, employé modèle empli de conformisme. De Mohamed Tijani, professeur d’histoire érudit à l’homosexualité refoulée et passionné par la préhistoire. C’est aussi l’histoire du narrateur, de ses relations compliquées avec sa fille Nohza et de son implication dans notre société contemporaine.

« L’heure du cru » est un petit bijou plein d’humour, un petit chef d’œuvre qui met certains aspects de notre société en lumière. Il a obtenu le Prix Orange présidé par Erik Orsenna.

Azza Filali est Tunisienne . Née en 1952, elle est professeur de gastro-entérologie à. Tunis. Azza Filali a assi obtenu un Master en philosophie à l’université de Paris en 2009.

Impressions de C. Vds

Ce livre est-il disponible à la bibliothèque ?

Publicités

L’heure du cru / Azza FILALI

Belle découverte d’un auteur tunisien. « …Au départ, il (l’auteur) voulait juste raconter la fugue d’Adel, adolescent silencieux et révolté … quoi de plus banal ! L’aventure du jeune homme met à mal la vie rangée des personnages : le père d’Adel, employé modèle, son professeur d’histoire, quinquagénaire érudit et fantasque, et puis le narrateur, hanté par son texte, qui se retournne sur sa vie comme sur un livre à réécrire » (extrait du quart de couverture).

Impression de B. Crutzen

Ce titre est-il disponible à la bibliothèque ?

La marche de l’incertitude / Yamen MANAI

Né en 1980 à Tunis, Yamen Manai vit à Paris. Ingénieur, il travaille sur les nouvelles technologies de l’information.

La marche de l’incertitude est son premier roman.

Ca commence comme un puzzle dont les pièces peinent à trouver leur place et puis, qui s’emboîtent de façon subtile et géniale. Et pourtant le hasard, maître des dés…mène la danse… Il s’agit d’amour et de non-amour,de mathématique et de physique, d’odeurs de pain et de fleurs de jasmin,de la Grande Histoire et de la vie de petites gens,… C’est un livre à la fois court et dense, riche et léger…c’est plus qu’un roman, c’est aussi une réflexion sur le sens de la vie. L’écriture est savoureuse et parfois déconcertante, les personnages sont attachants qu’ils soient fantasque ou touchants.

Extraits: »Elle refusa de fumer le cannabis du calumet de la révolution et de coucher dans les parcs publics avec des pseudo-intellectuels défoncés.Sa rébellion contre la dictature de la jouissance se fit rapidement savoir et elle se fit exclure du milieu des jeunes artistes. Elle reprit les larmes aux yeux son boulot de serveuse et ne retrouva le sourire que deux années plus tard, lorsqu’elle servit un café à un jeune praguois qui fuyait l’occupation soviétique.L’amour les attacha de son ruban invisible, et ils…. »

« Le bus des pélerins tunisois, qui les emmenait la nuit de La Mecque à Médine, quitta la route et s’écrasa dans un ravin. L’ange de la mort, se baissa et cueillit leurs âmes une par une comme un jardinier lors de la cueillette des champignons. Le chauffeur du bus, un Indien qui n’avait pas goûté le sommeil pendant deux nuits successives, exploité par ceux qui, le jour, proclament la fraternité des hommes, avait fini par fermer l’oeil. »

Impression de Madeleine Mathieu.

Ce titre est-il disponible à la bibliothèque ?