Le Foyer des mères heureuses de Amulya Malladi

Priya et Madhu, Américains d’origine indienne, forment un couple complice tentant vainement de devenir parents. Après plusieurs tentatives ratées de fécondation in vitro, ils décident d’avoir recours à la gestation par autrui. Ils contactent le docteur Swati, directrice d’un foyer spécialisé en Inde, accompagnant les futurs parents et les mères porteuses. C’est Asha, jeune mère de deux enfants et épouse d’un modeste peintre en bâtiment qui va porter leur bébé en échange de l’argent qui paiera la scolarité de son fils aîné surdoué.

A travers ces deux femmes, l’auteure soulève les différences qui existent entre l’Occident et l’Orient et insiste sur la pauvreté en Inde. Elle décrit parfaitement les sentiments éprouvés par Priya et Asha, leurs inquiétudes, leurs espoirs mais aussi leurs colères et leurs joies.

Roman très intéressant et touchant : à découvrir !

IMPRESSION DE Chantal Denis

Publicités

En son absence d’Armel JOB

Au cœur des Ardennes belges, Bénédicte, 15 ans ; sur le chemin de l’école ; n’est pas à l’arrêt du bus qu’elle prend habituellement. Elle ne revient pas au domicile de sa mère le soir et n’a pas fréquenté l’établissement scolaire. Son absence révèle toutes les dissensions qui sous-tendent les relations des habitants de Montange : les parents divorcés de l’adolescente, les couples impliqués au moment de la disparition et leurs enfants. Armel Job relate tellement bien les ressorts psychologiques qui animent les différents protagonistes du roman que le lecteur a l’impression d’avoir vécu dans le village et de connaître intimement les habitants.

Je recommande la lecture de ce roman.

IMPRESSION DE Marie-Rose Vanhorick.

La dormeuse en rouge d’Andréa H. JAPP

L’auteure française, toxicologue de formation et traductrice des romans de Patricia Cornwell, a écrit de nombreux romans policiers dont certains avec une trame historique.

« La dormeuse en rouge. » est un recueil de cinq nouvelles qui toutes mettent en scène un harcèlement. La première dresse le portrait d’un père de famille qui tyrannise femme et enfants, la deuxième relate l’histoire de la mère d’un garçon handicapé harcelé par un promoteur immobilier, la troisième montre une femme célibataire et heureuse de l’être que ses amies veulent absolument marier, la suivante met en scène un harcèlement dans le milieu professionnel et la dernière la brutalité d’une star envers sa dame de compagnie. En quelques pages, chacune de ces nouvelles déroule des évènements qui induisent pour trois d’entre-elles une fin tragique.

Je recommande cette auteure qui décrit de façon subtile la psychologie de ses personnages.

IMPRESSION DE Marie-Rose Vanhorick.