Les carnets de guerre de Victorien Mars de Maxence Fermine

Une évocation empreinte de sensibilité et d’humanité avec pour décor les tranchées de Verdun et la vie des soldats livrés à une boucherie sans nom dans un quotidien de boue et de sang. La peur de mourir est omniprésente, le danger ne vient pas seulement de l’ennemi, les malheureux troufions ayant été « confiés » à un adjudant sanguinaire, dont le bravoure n’a d’équivalent que l’inconscience et la brutalité primaire.
Ce récit à la première personne réussit à entremêler la camaraderie à l’enfer et le lecteur ne peut que s’attacher au sort de ces jeunes gens lucides de l’inutilité de cette boucherie commandée par des « héros » de l’Histoire qui retrouvent un lit chaud tous les soirs alors qu’eux grelottent le ventre vide.
Réaliste et poétique, un récit prenant !

Impression de Danielle De NEVE

Les délices de Tokyo de Duran Sukegawa

Sentarô tient une petite échoppe à Tokyo et vend des dorayaki, pâtisserie japonaise à base de haricots rouges confits. Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés s’y présente. Sur l’insistance de celle-ci, Sentarô l’engage. Et surprise, la grand-mère se révèle exceptionnelle et l’initie à l’art délicat de confectionner le « an », cette pâte de haricots rouges avec laquelle les dorayaki sont fourrés.

Leur rencontre va faire basculer leur vie, et l’échoppe de Sentarô deviendra un endroit incontournable.

Magnifique roman écrit avec beaucoup de délicatesse, de poésie, d’émotion et qui a été adapté à l’écran par la cinéaste Naomi Kawase Le film fut présenté en ouverture de la sélection " Un Certain Regard " au Festival de Cannes 2015.

Impression de Patricia LAFONT

Le reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent

Les deux « jeunes » protagonistes, Manelle et Ambroise exercent une profession que tout oppose : l’une aide les vivants (aide-soignante) et l’autre s’occupe des morts en les préparant avant l’enterrement (thanatopracteur). Ce sont deux métiers peu valorisés, et pourtant, ils sont exercés dans le plus grand respect et avec beaucoup de passion par nos deux héros.

Deux « seniors » vont également prendre une place importante dans le récit : il y a Beth, la touchante grand-mère d’Ambroise, et Samuel, un homme dont s’occupe Manelle. Ensemble, ils vont partir dans un road-movie loufoque avec un but bien précis : mettre fin aux jours de Samuel atteint d’une tumeur multiforme. En effet, le vieil homme souffre et souhaite partir en douceur, grâce à une association spécialisée implantée en Suisse. Mais rien ne va se passer comme prévu.

Malgré le sujet, sachez que vous n’allez pas déprimer. Tout en parlant de la mort et de la vieillesse, l’auteur a su aborder ces deux thèmes sans que ce soit glauque et avec humour et tendresse.

C’est une lecture qui fait "du bien" au moral. Un véritable coup de coeur !

Impression de Patricia LAFONT