Les Victorieuses de Laetitia Colombani

Solène, avocate brillante, fait un burn out et se désintéresse complètement de son travail. Son psychiatre lui conseille de faire du bénévolat. Elle se retrouve au Palais des femmes comme écrivain public. La rencontre avec ces femmes hébergées ne sera pas toujours facile : leurs histoires de perte, d’exil, leur détresse, leur colère vont laisser des traces dans la vie de Solène.

Blanche Peyron, s’est battue toute sa vie contre la pauvreté. Un de ses derniers combats sera la rénovation du Palais des femmes qui servira de lieu d’hébergement pour celles-ci.

Quelque peu déçue de ce deuxième roman, comme si l’auteure à vouloir raconter ces femmes, mettre un visage sur ces anonymes, ne racontait pas une histoire.

IMPRESSION DE Frédérique HIFFE

Publicités

Indian Creek de Pete Fromm

Récit autobiographique de l’auteur relatant une expérience qu’il a vécue à l’âge de 20 ans.

Il passe un hiver entier dans un parc de l’Idaho comme garde forestier avec comme tâche de surveiller les milliers d’œufs de saumon qui ont été déversé dans un bassin afin de recréer de la faune dans la rivière. Il y vit toute sorte d’aventures mais c’est surtout une ode à la nature sauvage. Beau récit.

IMPRESSION DE Benoit CRUTZEN

Je suis qui je suis de Catherine GRIVE

Raph’ ne sait plus trop quelle est son identité… Raph’ a un gros chagrin et doit rester toutes les vacances à la maison. C’est l’été, les copains sont partis, les parents sont là sans être vraiment là. Pour s’occuper, voler un peu de temps, Raph’ pille les boîtes aux lettres de ses voisins et s’empare un peu de leur vie…

Dans ce roman, il est question de mal-être, de recherche d’identité, de non-dits, le tout construit dans un style littéraire simple et grave à la fois. On voyage dans les eaux troubles de l’adolescence, à travers les yeux de Raph’, un personnage quelque peu ambigu.

IMPRESSION DE Coralie Massin